La Grande-Bretagne n’exclut pas d’armer les insurgés libyens.

mercredi 30 mars 2011.

La Grande-Bretagne n’exclut pas de fournir des armes aux rebelles libyens, mais n’a pas encore pris la décision de le faire, selon le premier ministre britannique, David Cameron, devant le Parlement, à une question de l’opposition sur la position de Londres sur la question de la fourniture d’armes aux insurgés.

L’idée d’armer les rebelles, faiblement équipés et désorganisés face aux troupes loyales à Mouammar Kadhafi, avait déjà été évoquée la veille par les États-Unis et la France, deux membres majeurs de la coalition internationale intervenue en Libye et ce en adéquation par rapport à la résolution 1973 de l’ONU sur la Libye autorise toutes les mesures nécessaires pour protéger les civils.

Le ministre des Affaires étrangères, Alain Juppé, avait auparavant déclaré à Londres que la France était prête à discuter avec ses alliés d’une aide militaire aux rebelles, tout en reconnaissant que ce n’était pas prévu par les récentes résolutions de l’ONU...


Répondre à cette brève

Forum