L’ancien procureur rwandais, Mathias Bushishi inculpé de génocide libéré sous caution.

vendredi 17 février 2012.

La chambre des mises en accusation de Bruxelles a confirmé, vendredi, l’ordonnance de la chambre du conseil de mise en liberté de Mathias Bushishi.

Cet ancien procureur de la République du Rwanda, inculpé de génocide, sera libre moyennant le paiement d’une caution de 7.500 €.

Mathias Bushishi avait été inculpé et placé sous mandat d’arrêt à Bruxelles, en avril 2011, par le juge d’instruction Jean Coumans, qui a hérité du dossier après Sylvana Vertreken et Damien Vandermeersch.

Cet homme de 72 ans était procureur de la République du Rwanda, dans la région de Butare, lors du génocide de 1994. Il était également proche du parti du président Habyarimana, le MRND, dont beaucoup de dirigeants avaient joué un rôle clé dans la planification du génocide.

La chambre du conseil avait décidé la libération de Mathias Bushishi notamment parce qu’il vit en Belgique depuis une dizaine d’années, qu’il dépend du CPAS et qu’il s’est toujours présenté aux convocations de la justice.

Selon la juge, son maintien en détention n’était pas nécessaire, ce qu’a confirmé vendredi la chambre des mises en accusation. D’autres inculpés dans ce dossier, Jean-Marie Vianney Ndahinana, Emmanuel Nkunzuwimye et Ernest Gakwaya avaient également été libérés.

Seul Fabian Neretse, ancien directeur d’une entreprise publique rwandaise en charge du commerce de café, est maintenu en détention. La chambre des mises en accusation avait estimé qu’il présentait un risque de soustraction à la justice.


Répondre à cette brève

Forum